Call for papers “L’Europe en formation: Post European parliamentary elections political and institutional landscape in the EU” (CIFE, France)

Les élections parlementaires européennes ont fait apparaître un paysage politique plus fragmenté que jamais à l’échelle de l’Union européenne. Les deux blocs dominants traditionnels ont perdu leur majorité (de 55 à 44%), au profit principalement des libéraux et des verts. Les partis eurosceptiques et nationalistes ont connu des fortunes diverses aux échelles nationales, et ont moins progressé que prévu sur le plan européen (de 21 à 23%), mais leur score national les a placé en tête dans certains pays (France, Royaume-Uni, Italie). Une conséquence pourrait être une recomposition des alliances politiques au Parlement européen, ainsi que l’apparition de coalitions mouvantes pour les votes selon les sujets concernés (réformes budgétaires, contrôles aux frontières, environnement, …).

Ce numéro spécial de « L’Europe en formation » se propose de faire un bilan de ces transformations politiques et institutionnelles, afin de comprendre dans quelle direction elles font évoluer le projet européen. Les contributions pourront porter sur les sujets suivants :

  • dynamiques internes au Parlement européen et décisions sur les principaux dossiers en cours
  • avenir du dispositif de « Spitzenkandidat »
  • nouvelles présidences de la Commission et du Conseil européen et leurs conséquences sur les orientations prises pour le projet européen
  • la BCE sous la présidence de C. Lagarde

Les projets de contribution sont à envoyer aux adresses suivantes : matthias.waechter@cife.eu, laurent.baechler@cife.eu

Les articles dans leur version finale (environ 6000 mots) devront être réceptionnés fin mai pour une publication prévue fin juin.

                                                                                              *******

The European parliamentary elections have revealed a more fragmented political landscape than ever before across the European Union. The two traditional dominant political blocs lost their majority (from 55 to 44%), mainly to the liberals and greens. Eurosceptic and nationalist parties have experienced varying fortunes at national level, and have made less progress than expected at European level (from 21 to 23%), but their national score has placed them in the lead in some countries (France, United Kingdom, Italy). One consequence could be a recomposition of political alliances in the European Parliament, as well as the emergence of shifting coalitions for votes depending on the subjects concerned (budgetary reforms, border controls, environment, etc.).

This special issue of “Europe in Formation” aims to take stock of these political and institutional transformations in order to understand in which direction they are moving the European project forward. Contributions may cover the following topics:

  • internal dynamics in the European Parliament and decisions on the main ongoing issues
  • future of the “Spitzenkandidat” scheme
  • new presidencies of the Commission and the European Council and their consequences on the guidelines adopted for the European project
  • the ECB under the chairmanship of C. Lagarde

Contribution projects should be sent to the following addresses: matthias.waechter@cife.eu, laurent.baechler@cife.eu

The articles in their final version (about 6000 words) should be received by the end of May for publication in late June.